L’ Essentiel

L’ Essentiel - Par Maria de Fátima Lopes de Araújo

Acte 1: Un monsieur arrive dans une concessionnaire automobile. Il est habillé d’une façon très simple et il y reste longtemps sans que personne s’approche de lui, parce que c’est évident qu’il n’a pas d’argent pour acheter une voiture. Est-ce que ça c’est vrai?

Acte 2: Une personne demande de l’argent dans la rue d’une grande ville. Pensez-vous qu’elle est dans cette situation parce qu’elle ne veut pas travailler ou par manque d’opportunité? Qu’est-ce que vous faites à propos de ça?

Acte 3: La télé annonce la nouvelle voiture X et on peut voir que son conducteur est élégant, bien habillé et avec un style de vie associé au succès. Avez-vous besoin de changer votre voiture pour la voiture X? Est-ce que la voiture X vous donnera plus de confiance en vous-même? Les personnes penseront-elles que vous êtes si élégant et réussi que la personne à la télé?  

Dans une société de consommation où on est tout  le temps dirigé à juger les autres par la voiture qu’ils conduisent, l’adresse de leurs maisons (il vaut mieux louer une chambre dans un quartier riche que d’acheter une petite maison dans un autre quartier plus simple) et les endroits fréquentés, c’est difficile de se rappeler que le plus important c’est l’être et pas l’avoir. Le psalmiste nous montre le bon chemin: “Incline mon coeur vers tes préceptes, et non  vers le gain! Détourne mes yeux de la vie des choses vaines. Fais-moi vivre dans ta voie!” (Psaume 119:36-37)

L’argent n’est pas mal et avoir de l’argent n’est pas un péché. Le vrai problème est quand l’argent prend une place plus importante dans notre vie que Dieu, les personnes et les sentiments de bonté, de générosité et d’amitié. Soit on fait confiance à la générosité de Dieu envers nous, soit on fait de l’argent le plus essentiel dans notre vie, parce que “nul ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mamon.” (Matthieu 6:24)

Les trois histoires précédentes sont un exemple de comment on juge les personnes pour ce qu’elles ont et pas pour ce qu’elles sont: peut-être un symptôme  de la place de l’argent dans notre vie. Avez-vous déjà pensé à cela?

Pensons d’abord que l’Eternel est toujours à notre côté. Il ne nous quitte jamais. Il ne nous abandonne point. Nous aurons toujours l’essentiel à vivre. C’est quoi l’essentiel pour vous?